25/04/2012

Quel vote centriste au deuxième tour

7747166805_vers-qui-se-tournera-le-vote-des-electeurs-du-fn-au-second-tour-de-la-presidentielle.jpgL’élection présidentielle française est un scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Les deux candidats arrivés en tête au premier tour sont qualifiés pour le deuxième.
Le premier tour permet à chaque électeur ou presque de voir ses idées représentées.
Mes convictions centristes ne sont pas récentes, je les défends depuis que je suis en âge de voter. Ainsi à chaque consultation présidentielle, exception faite de 1995, j’ai pu faire un choix positif. Un candidat représentait convenablement mes idées, mes valeurs.
Ils n’ont d’ailleurs pas été nombreux puisque François Bayrou a porté la voie du centre dans les 3 dernières consultations.
Je n’avais aucun problème de congruence, et m’appropriais la plus grande part du diagnostic et des mesures proposées.
Mon expérience du vote de deuxième tour est beaucoup plus limitée. J’ai pour l’instant toujours voté blanc : ma compréhension de ce vote est de se déterminer sur un choix par défaut, le moins mauvais choix, le meilleur choix pour la France.
C’est le sens de nos institutions, c’est ce que fait Jean-Luc  Mélenchon : il estime que le meilleur choix pour la France est d’appeler à battre Nicolas Sarkozy.  Eva Joly appelle à voter pour François Hollande en faisant le choix d’une république un peu plus irréprochable, Les sénateurs de l’union-centriste appelle à voter Nicolas Sarkozy.

Nous devons à la veille du second tour soupesé deux questions importantes:
 1) La valeur des projets face à l’avenir de notre pays. Les lectures d’avant 1er tour permettent de renvoyer dos à dos deux candidats dont les programmes rivalisent de démagogie et passent sous silence les sacrifices que vont devoir faire les français dans un avenir proche. 
Ainsi, nous avons vu à l’œuvre pendant 5 ans, le nouveau candidat du peuple, nous savons ce que Monsieur Dette a produit comme effets négatifs, notamment pour la classe moyenne ainsi que pour la ruralité. Réservant aux plus riches les hausses de pouvoir d’achat, oubliant systématiquement la taxation des revenus du capital et cela malgré les efforts faits pour donner à l’opposition la clé de contre-pouvoirs : Cour des comptes ou commission des finances de l’assemblée nationale.
On peut également douter de l’adéquation du programme de François Hollande aux défis que va devoir relever la France. De plus si la mesure symbolique d’une tranche à 75% à cristalliser le débat peu de choses sont proposées sur la taxation des revenus du capital. Par contre il stigmatise  les revenus supérieurs à 6000€. Une fois de plus la « classe moyenne supérieure » sera la cible du renforcement des prélèvements, sans parler de la réforme du quotient familial.
Le bilan comparé des deux projets ne permet pas de déterminer un vote.  La responsabilité face à l’avenir du pays ne sera assumée ni dans un cas ni dans l’autre.

2) La seule voie de choix est la voie des valeurs. C’est sur cela que devront se déterminer les votes centristes.
Nicolas Sarkozy a raison, Marine le Pen est compatible avec la république : elle se range à ses institutions, elle ne prône pas son renversement, pourtant ses valeurs vont à l’opposé de celles du centre faites du humanisme et issues du personnalisme.  Voilà ce qui va me faire voter pour la première fois à gauche : les valeurs nauséabondes que Nicolas Sarkozy met sur la table dans une tentative désespéré pour sauver ce qu’il a déjà perdu depuis 5 ans.
Les valeurs de droite étaient respectables, celles que Marine Le Pen a digéré et qui sont régurgitées par Nicolas ne le sont plus. Attendons donc l’inévitable recomposition du paysage politique composé d’un pôle de la droite nationale qui regroupera l’aile droite de l’UMP et les moins extrémistes du Front national tandis qu’un mouvement du centre pourra se constituer pour continuer à dire la vérité aux français !
François Bayrou peut bien écrire aux deux candidats, leur réponse ne me semble pas déterminante pour faire un choix : Nos valeurs François ne peuvent pas tolérer un vote  Nicolas Sarkozy le 6 mai.

23/04/2012

Pour le deuxième tour!

sakozy-hollande-e1335141619633Le résultat de François Bayrou est évidemment décevant : passer de 18,57% à 9,11% ne rend pas justice à la pertinence du diagnostic fait par le candidat centriste. Malheureusement, si le diagnostic était bon, les solutions proposées m’ont paru manquer de clarté. On peut chercher dans cette direction une voie de réflexion .
Le résultat est décevant à double titre car le score du Front National montre que les français ont préféré se porter vers les chimères de Marine Le Pen, tout le monde sait pourtant que l’application de son programme serait catastrophique pour notre pays. Mais l’on sait également que l’idée du centre est en difficulté dans un scrutin majoritaire, il est tellement plus simple, plus rassurant de se positionner à droite ou à gauche plutôt que de réfléchir à ce que pourrait être la voie médiane, celle de l'union des compétences.
Les électeurs de François Bayrou disposeront de leur bulletin de vote car nul n’en est propriétaire. En fonction de leur histoire personnelle, ils se positionneront sur les alternatives possibles Sarkozy, Hollande, vote blanc/nul et abstention.
On peut douter d’un report important vers le président sortant, les valeurs mises en place durant ce premier quinquennat, me paraissant bien loin de la république irréprochable et de l’humanisme propre aux idées centristes. Tout cela n’a finalement pas grande importance, car l’avenir du centre se jouera une fois de plus aux législatives et malgré un score proche de 10%, le nombre de députés centristes sera probablement bien moins important. 
Les verts font 2% ils auront sûrement plus de députés que le Mouvement démocrate, le front de gauche et le front national. C’est regrettable.
Espérons que le nouveau président de la république appliquera réellement et au plus vite cette dose de proportionnelle dont notre démocratie a besoin pour offrir un début de représentativité aux souhaits des électeurs français.

http://www.echo-des-alpes.org

17/04/2012

« Genève a son Loup »

loup.JPGIl est frontalier !
Pour être tout à fait honnête le titre complet du matin était :

Salève
Genève a son loup

L’article en page intérieure est plus précis on y parle du retour du Loup en France Voisine.
Il  n’empêche que ce  titre présente bien la réalité de notre région. Le Salève pour  une partie des Genevois c’est chez eux, c’est leur montagne et c’est tant mieux.
Nous touchons ici la réalité de l’espace genevois : une région binationale comme près de 7% de sa population  (binationaux franco-suisses).

Il est dommage que ce soit les photos du Loup du Salève qui nous rappelle cette évidence.
Il est vrai que ce bel animal ne prend pas le travail d’un loup Genevois, n’embarrasse pas les routes Genevoises et ne fait pas la grande gueule auprès de ses collègues de travail.

Ainsi tant qu’aucun loup n’aura été observé sur le territoire stricto sensu du canton, le canidé restera le loup genevois qui gambade en France voisine. 
On n’imagine de plus aucun parti politique appelant à la préférence nationale pour les Loups, le risque politique apparait donc limité.

Alors vive le loup genevois du Salève !

http://www.echo-des-alpes.org

05/04/2012

Merci Veillon, Kucholl et Vive Gilles Surchat !

veillon.JPGJ’ai découvert 120 secondes à l’occasion d’un visite de Gilles Surchat dans les studios de couleur 3. Celui-ci venait exprimer son opposition forte à l’érection d’éoliennes sur les crêtes du Jura.  J’ai rarement ri d’aussi bon cœur, le duo composé de Vincent Veillon, animateur de lève toi et marche sur couleur 3 et du comédien Vincent Kuchol est juste extraordinaire. L’animateur a dans cette lueur dans les yeux qui le fait passer pour le plus doux des candides, et Kuchol donne une telle humanité à ses personnages récurrents qu’on se sent en famille au milieu de ces accents et de ce vocabulaire typiquement helvétique. 
Outre l’attachant bobet jurassien qui m’arrache des larmes à chaque prestation, on citera le valaisan Stève Berclat entrepreneur et bassiste du groupe de métal black lion genocide dont le dernier album destroying vertigo cartonne !

Comme les guignols étaient dans le passé, une façon habile de suivre l’actualité politique française. 120 Secondes est une chronique sociale journalière qui permet de prendre le pouls de la suisse romande et de certains sujets fédéraux.
La chronique sur l’indépendance du Valais est un bijou !
Cette capacité d’auto-dérision me paraît un point important de la culture suisse-romande et par les temps qui courent les deux compères me font du bien presque chaque matin !
Les chroniques sont filmées  et mise en ligne (application Iphone et Androïd) aux alentours de 11H.

Longue vie donc  à 120 Secondes ! à Gilles Surchat ! Et encore merci Messieurs Veillon et Kucholl

www.rts.ch/couleur3/programmes/120-secondes