21/06/2012

De l'Union des Démocrates Indépendants

UDI.jpgAlléluia, Jean-Louis Borloo a réussi, le centre est ressuscité !
L’assemblée nationale aura donc son groupe centriste, sous la houlette de Jean-Louis Borloo, les députés nouveaux centres, Mouvement démocrate, Parti Radical et Polynésien rejoignent le groupe UDI. Borloo réussit où Bayrou aurait échoué. C’est une façon de voir les choses. Elle est à mon avis biaisée : l’UDI n’apporte rien de nouveau et va proposer un schéma classique UDF-RPR. Ceci est d’autant plus vrai que les candidats déclarés à la Présidence de l’UMP viennent tous les trois des rangs gaullistes.
Ainsi rien de nouveau sous le soleil, la droite se réorganise selon les trois pôles historiques : Orléanistes-UDI, Bonapartistes-UMP et légitimistes-FN. Il est tout fait inepte de comparer cette tentative à celle de François Bayrou. On peut certes critiquer Bayrou son égocentrisme certains vont jusqu’à dire messianique, son déficit de vision organisationnelle d’un parti sont bien réels. Mais la démarche de 3ème voie au centre est une utopie vers lequel il faut tendre. Ce n’est pas une voie de succès électoral mais cela reste la route des idées et des principes que nous avons à cœur de défendre.
Les membres du groupe UDI sont pour la plupart réfractaire depuis plus de 5 ans aux idées centristes. Leur siège de député leurs ont été pour les nouveaux centres et les radicaux offerts par l’UMP qui ne présentait pas de candidats contre eux. Ils partagent donc les valeurs de l’UMP qui ne sont pas celles du centre. Ce message n’est pas nouveau, il est toujours le même et nous devons continuer à le porter. Ils ont de plus été fort discrets durant la droitisation de la campagne de Nicolas Sarkozy. Nous n'avons entendu aucun des ces indépendants rappeler que les valeurs du centre cela n'était pas cela. Les quelques modérateurs sont tous venus de l'UMP.
Alors arrêtons de faire croire que grâce à l’UDI tout change non RIEN NE CHANGE. Le groupe Union des démocrates indépendants n’est pas indépendant et n’est pas centriste. C’est un groupe de la droite modéré. Qui se positionne entre un parti social démocrate et un parti démocrate, cela n’en fait pas automatiquement un parti centriste !

11/06/2012

Résultats du 1er tour : 3 et 4ème circonscription de Haute-Savoie

4ème circonscription :

Inscrits

79'840

Abstentions

38'742

48,52

Votant

41'098

51,48

Blancs ou nuls

551

0,69

1,34

Exprimés

40'547

50,79

98,66

DUBY-MULLER (UMP)

12'726

31,39

MATHELIER (PS)

11'575

28,55

BARDOUX (FN)

5'697

14,05

VIELLIARD (CPF)

3'581

8,83

DEFFAUGT (DVD)

2'613

6,44

WALTHERT SELOSSE (EELV)

1'831

4,52

RICHARD (FDG)

1'462

3,61

PASSARO (LTNE)

344

0,85

MEGEVAND (SE)

312

0,77

CURDY (MEI)

258

0,64

DERRIEN (LO)

148

0,37

 

3ème circonscription

Inscrits

75'157

Abstentions

32'566

43,33

Votant

42'591

56,67

Blancs ou nuls

606

0,81

1,42

Exprimés

41'985

55,86

98,58

SADDIER (UMP)

14'952

35,61

SAILLET (EELV)

11'392

27,13

TERRAS (FN)

6'012

14,32

ARCADE (PRV)

3'484

8,30

BOUCHET (DVD)

2'332

5,55

POURRAZ (FDG)

1'782

4,24

GRILLET (MEI)

572

1,36

MOREL (AEI)

542

1,29

GIORGIO (DLR)

464

1,11

BADET (NPA)

226

0,54

CHAGNIOT (POI)

118

0,28

PONSARD (LO)

109

0,26

 

La structure des résultats sur les deux circonscriptions est globalement conforme aux résultats nationaux. On constat un tassement de l’UMP dont les deux candidats avaient été élus en 2007 au premier tour. Par rapport à la présidentielle 2012, le score des candidats UMP retrouve grosso- modo celui de Nicolas Sarkosy, par contre les scores des candidats soutenus par le PS sont largement au dessus du score du 1er tour de François Hollande. La mobilisation des électeurs de gauche semble avoir été meilleure que celles des électeurs UMP,

Celui des candidats FN est lui inférieur au score de Marine Le Pen tout en restant à un bon niveau

Les candidats DVD proche de l’UMP ne tiennent pas leur pari et plafonne aux alentours de 6%.

Antoine Vielliard réalise un score nettement inférieur à celui de 2007. C’est bien dommage, les électeurs de la IVème avait la possibilité de voter pour un député avec un ton différent, Ils retomberont probablement dans l’escarcelle UMP. Comme d’ailleurs l’ensemble du département Haut-Savoyard qui devrait, sauf surprise majeure, accorder un grand chelem à l’UMP.

 

L'utopie d'un centre indépendant

centre logo.jpegLes essais d’autonomisation du centre ont été multiples. Jean Lecanuet et François Bayrou en sont les deux exemples les plus emblématiques. La position de Bayrou très courageuse et en pleine conformité avec les valeurs qui sont celles du mouvement démocrate chrétien a produit les effets que l’on craignait.
Nouvelle ligne de fracture au sein du Modem entre ceux qui voteraient Hollande et ceux qui ferait un autre choix. On a pas très compris lequel d’ailleurs, j’ai seulement entendu Jean Lassalle dire qu’il n’avait pas voté Hollande et n’avait pas non plus voté blanc.
Globalement, on peut dire que le Modem est rayé de la carte politique. Le score des candidats Centre pour la France sont mauvais à très mauvais. En recul partout par rapport à 2007, le Modem pourrait même ne plus avoir aucun député. L’utopie d’un centre indépendant dans notre Vème république majoritaire ne fonctionne pas. On en a maintenant la preuve.
Le soupçon de proportionnel proposé par François Hollande ne viendra rien changer, ce n’est pas une répartition de 100 à 150 députés qui permettra à nos idées de peser sur la vie politique française. Cette répartition ne fera que compliquer le mode de scrutin pour une représentation symbolique de notre mouvement. On peut se demander à quoi cela sert.
Militant depuis 25 ans dans les partis centristes, j’ai beaucoup souffert de ce rattachement systématique de nos idées à la droite parlementaire. Il ne s’agit pas aujourd’hui de s’ancrer à un autre camp. La position de vigilance critique à l’égard du président de la république me parait toujours la bonne pratique : plus attentif qu’un député de la majorité sans tomber dans l’opposition systématique. Maintenant il est tellement plus simple de présenter aux français une opposition de deux camps, vive le manichéisme. Pourtant l’exemple allemand que nos politiques citent abondamment sans vraiment le connaître devrait les inspirer : la coalition politique, comme la cogestion économique sont des exemples de l’ineptie de la bipolarisation.
Le centre va connaître une éclipse de plus, jusqu’à une prochaine présidentielle où le candidat centriste sera à nouveau aux alentours de 10 à 15% et où le mode de scrutin ne permettra pas à notre courant de penser d’être représenté au niveau national. Je le regrette sincèrement mais je commence à penser que nous n’arriverons pas à faire changer cela. Quel comportement politique en tirer, je ne sais pas encore mais en tout cas ni droite ni gauche !

07/06/2012

Les Limites du Fédéralisme selon le groupement transfrontalier

ch-suisse.gifDans sa dernière Newsletter le groupement transfrontalier livre un article sur les limites du fédéralisme qui me parait intéressant.
En donnant l'exemple d'un citoyen Jurassien habitant à proximité de la frontière cantonale jurasso- bâloise. Ce jeune citoyen qui souhaite passer son permis de conduire, est tenu de se soumettre à l'examen dans son canton de résidence (sauf dérogation).
Et l'auteur de gloser sur les frontières cantonales: "C’est un peu comme si nous parlions de la frontière entre le département de la Haute-Savoie et la Savoie, ou entre la Doubs et le Jura"
Bien que membre de ce groupement je trouve surprenant cette façon de penser, encore un peu d'arrogance si je ne m'abuse.
Cela parait peut-être ridicule mais les cantons suisses ne sont pas des départements et la suisse est une confédération composée de cantons confédérés qui ont leur propre constitution.
N'en déplaise à l'auteur de l'article mais le système confédéral est basé sur un système d'union volontaire de peuples différents, il est donc logique que certaines difficultés administratives existent.
Tout ramener à nos départements me parait une fois de plus témoigner du plus vil complexe de supériorité que l'on nous reproche si souvent.
D'autant que si vous essayez de changer de caisse d'allocations familiales entre la Haute-Savoie et n'importe quel autre département vous comprendrez votre malheur. Pourtant nous parlons tous la même langue dans notre belle république jacobine!