23/10/2012

Que penser de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

udi.jpgQui trouve-t-on à l’UDI ?

Ça y est l’UDI a été lancée en grande pompes ce week-end, à sa tête Jean-Louis Borloo [ex-avocat d’affaires, présent dans la vie politique française depuis les élections municipales de 1989 où il est élu maire de Valenciennes, puis deuxième sur la liste de Simone Veil aux européennes de 1989. Il sera successivement fondateur de Génération Ecologie, puis indépendant, puis adhérent Force Démocrate et Radical. Il fut également ministre dans les gouvernements Raffarin, Villepin, Fillon de 2002 à 2010] , en vedette américaine deux grands anciens du centrisme historique Valéry Giscard D’Estaing et Simone Veil et la ralliée de dernière minute Chantal Jouanneau. Pour les initiés on retrouve à l’UDI certaines figures historique des centristes regroupés autour de François Bayrou dont Eric Azières historique président des Jeunes Démocrates Sociaux et cheville ouvrière des mouvements centristes qui ont suivis jusqu’au Mouvement Démocrate. On recense également le ban et l’arrière ban des centristes ralliés à Nicolas Sarkozy : Nouveau centre et Gauche démocrate. En ce qui concerne la représentativité on peut ajouter Thierry Breton ex-ministre de l’économie ainsi que le commissaire Européen Michel Barnier et évidemment une des ministres de Sarkozy les plus populaires Rama Yade. Il y a donc déjà un peu de monde et l’on peut penser que des ralliements UMP vont intervenir on pense notamment aux anciens de la famille centriste restés à l’UMP : Jean-Pierre Raffarin ou Pierre Méhaignerie semblent de bons candidats.

L’UDI est-ce le centre ?

Dans les années 80 Oui, l’UDI c’est le centre version VGE et Simon Veil. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils étaient au lancement du parti. C’est leur centre à eux. C'est-à-dire la droite mais la droite modérée, humaniste et progressiste, le remboursement de l’IVG c’est le centre de droite par exemple. Il faut revenir à René Rémond mais la création de l’UDI n’apporte rien de nouveau : Les deux courants subsistants des droites françaises avaient essayé de se réunir au sein de l’UMP. Les héritiers de l’orléanisme la quitte et retourne à l’UDF enfin à l’UDI. La voie est libre pour « les bonapartistes » de se regrouper au sein de l’UMP la logique politique voudrait qu’une partie du FN les y rejoigne. En 2012, l’UDI ce n’est donc pas le centre !

L’UDI est-ce l’UDF ?

Oui : Le vocable est très proche dès que l’on place Union et Démocrate dans le nom d’un parti la filiation est évidente. Mais non : l’UDF était une confédération de parti : CDS, PR, PRV ainsi que des adhérents directs, l’UDI est un parti de plein droit c’est évidemment plus confortable et cela permet une gouvernance plus efficace. Le parti en aura besoin car JL Borloo n’est pas un modèle de clarté décisionnelle.
Oui : en ce qui concerne les idées, l’affichage est clair modération, Europe, vivre ensemble, progressisme.

Et Bayrou dans tout ça ?

Sacré François que va-t-on faire de toi ? Pour ton de destin de Président de la république je pense que c’est cuit.
En ce qui me concerne je suis persuadé qu’il y a un créneau au centre comme peuvent le faire les Libéraux allemands, mais pour paraphraser un premier ministre « la route est longue et la pente est rude » le Modem est exsangue au niveau national et inexistant au niveau régional. Mais l'UDI ne pourra pas réussir sans Bayrou, il matérialise le centre dans l'opinion et ce n'est pas en rappelant Valéry et Simone qu'on le fera oublier.
Une négociation avec l’UDI serait probablement la moins mauvaise solution avec une éventuelle création de courants à la mode PS, même l’UMP y vient.

Le monolithisme est l’expression politique d’une autre temps !

L’UDI est-ce que cela va marcher ?

Ça peut ou pas.
Cela marchera si l’UDI affiche ses valeurs et les défend : Humanisme, Vivre Ensemble, Refus clair des idées de l’extrême droite, Opposition constructive et non-systématique, Solidarité avec les plus fragiles de nos concitoyens, responsabilité économique. Prise de recul avec l’UMP.

Pour que cela marche, il faut que l’UDI défende les valeurs du centre et pas celle de la droite.