14/03/2013

Aberrare ad alia car nous n’avons (presque) plus de pétrole !

 

Toujours bien pour le référencement, de citer du latin le lendemain de l’élection d’un pape mais cette note ne parle pas du tout du pape François qui m’apparaît pourtant très sympathique.
J’avais pourtant envie d’écrire là-dessus car l’église catholique réussit toujours aussi bien son show d’annonciation : suspens, langage codé, tout y est. Et ce d’autant plus que les papes ont la bonne idée de raccourcir leur mandat ce qui permet aux ouailles de prendre date.

Mais  je veux plutôt vous parler du 87ème salon de l’auto de Genève, je suis allé y faire ma promenade durant la nocturne de mercredi et j’en suis revenu avec pas mal d’interrogations  notamment sur les paradoxes de ce marché. De multiples idées continuent de s’étaler pour réduire les consommations et émissions : Hybride, Hybride rechargeables, Hybride à air comprimé, e-mobile (aussi nul que C-0 comme label), Gaz mobile, véhicule à 2 voire 1l. Si le marché automobile tend à se concentrer dans ses structures capitalistiques, sa créativité tend à suivre le chemin inverse,  même Cadillac vend ses monstres en hybride (près de 300 gr de C02) quand même.

Ceci illustre d’ailleurs le deuxième paradoxe des autos, d’un côté tout pour la réduction et de l’autre des véhicules énergivore:
-nouvelle Rolls Wraith W12 (magnifique d’ailleurs) pour les riches qui peuvent se permettre de consommer et d’émettre du CO2 car ils sont riches
-nouvelle MCV Logan (plutôt jolie) qui ne va pas aussi loin dans les économies d’énergie que les autres par soucis d’économie pour les pauvres qui ne peuvent pas se permettre de moins consommer
-nouvelle marque chinoise Qoros qui a tout d’une berline européenne et qui ambitionne une conquête de la chine d’ici 6 mois et de l’Europe ( ?)

En terme d’offre, cela rappelle un temps lointain où des artisans géniaux proposaient une offre fragmentée et différenciée. C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour les constructeurs : il y aura des gagnants et des perdants, on est pour l’instant en phase d’innovation mais la phase de maturation amènera  sans doute une Ré-uniformisation des technologies.

Même si après de multiples effets d’annonce le contexte n’apparaît pas favorable aux véhicules électriques, il reste difficile de parier sur la technologie qui emportera la timbale

07/03/2013

Halte au recours!

 

Grande info de ce 6 mars : la France pourra être sauvée, Nicolas Sarkozy est prêt à lui faire à nouveau don  de sa personne.
Trois conditions à cela : Hollande aura mis le pays à plat, les extrémistes de gauche et de droite seront dominants, il n’y aura pas de candidat naturel à droite.

Le reclus du 8ème se pose en recours, loin de Colombey certes mais mimant cette posture Gaullienne galvaudée durant son quinquennat. Pourquoi pas, il ne me semblait pas que sa popularité résiduelle lui permît un retour triomphale mais comme candidat de la droite pourquoi pas. Il est toutefois des conditions indispensables à un sauveur : Il faut avoir servi son pays, ce qu’a fait Nicolas Sarkozy avec ardeur  mais cette condition n’est pas suffisante : l’homme recours doit surtout avoir déjà sauvé son pays dans le passé pour qu’on le sorte de sa retraite : Pétain, De Gaulle, Pinay ont été des recours mais personne ne s’est jamais tourné vers Jospin ou VGE.  Nicolas Sarkozy n’a pas fait la preuve de sa capacité de sauveur, c’est le moins que l’on puisse dire. Il peut éventuellement apparaître comme un candidat plus sérieux que ses ex-collaborateurs. Mais il ne sera qu’un petit sauveur de la barque UMP en panne  et certainement pas du paquebot France à la dérive.