27/08/2013

Export de violence Suisse en France ?

Grand lecteur de la presse écrite, je me pose régulièrement cette question. Pourquoi citer la nationalité des fauteurs de troubles qu’ils soient criminels ou délictueux. Dans le contexte actuel, ces citations ne renforcent-elles pas les idées et préjugés racistes : tous des voleurs, la racaille lyonnaise ou pour le MCG la racaille d’Annemasse. C’est pourquoi, je suis souvent mal à l’aise de lire les comptes rendus de faits divers qui rappellent les délits commis par des jeunes issus des balkans ou de la communauté rom pourquoi rappeler cette qualité plus qu’une autre on pourrait imaginer de cibler et de citer la couleur des yeux ou la couleur des cheveux. Mais ces qualités physiques ne semblent pas déterminantes pour les rédacteurs ; l’origine ou la nationalité priment.
C’est dans l’air du temps et de grands partis malodorants nous rappellent régulièrement que les étrangers sont source de l’insécurité. Il est parfois fort difficile d’exprimer ses doutes sur ce point sans être taxé d’angélisme, de gauchisme ou de laxisme voire des trois à la fois.
A moins de raisonner par l’absurde : les titres récents du Dauphiné Libéré, de la Tribune de Genève, du Pays BHM, de Mlyon nous en donne l’occasion. Ainsi à la tribune de votre comptoir préféré je vous enjoins de lancer un :
« -Ah encore une aggression commise par un étranger ! »
Pour enchaîner sur le détail du fait divers d’un Skinhead suisse qui a agressé à Annecy un étudiant en Médecine et sa copine d’origine méditerranéenne. Une fois de plus à quoi ça sert de citer la nationalité de l’agresseur. Son acte est-il déterminé par sa nationalité suisse ? Veut-on prouver qu’il y a une racaille suisse qui vient agresser des français à Annecy ? La suisse est-elle un pays raciste qui exporte ses skinheads ?
J’ai tendance à répondre à la négative à toutes ses questions, de la même façon que je réponds par la négative quand ces actes concernent un étranger vivant en suisse ou venant d’ailleurs et commettant un quelconque délit sur le territoire helvétique.

 

Les commentaires sont fermés.