30/08/2013

Le grand conseil va de l’avant sur les projets transfrontaliers

Le grand conseil s’est prononcé en faveur de la construction de 5 P+R situés sur le territoire français. Seul le MCG a voté contre. Je ne m’étendrai pas là-dessus le MCG est dans son rôle, il maintient le cap droit dans le mur.
Les autres partis sont à féliciter car cette démarche est novatrice et prend vraiment en compte le grand Genève. Ces 5 P+R  ne sont qu’une solution très partielle au problème de notre agglomération mais le symbole est très important : ces parkings sont là pour soulager Genève qui souffre d’un engorgement croissant il parait normal que la partie suisse en prenne une partie en charge.De la même façon, Il serait normal que la partie française prenne également une part de l’infrastructure à sa charge. Il ne s’agit pas de faire payer Genève mais que le grand Genève devienne une réalité pour cela le co-financement doit être la règle et il ne s’agit pas d’aide internationale mais de financement d’infrastructure dont l’agglomération franco-suisse est bénéficiaire. J’espère que le côté français fera également preuve de responsabilité en affectant les fonds frontaliers à ce genre de projet et non à des projets clientélistes au seul bénéfice des élus locaux!

 

27/08/2013

Export de violence Suisse en France ?

Grand lecteur de la presse écrite, je me pose régulièrement cette question. Pourquoi citer la nationalité des fauteurs de troubles qu’ils soient criminels ou délictueux. Dans le contexte actuel, ces citations ne renforcent-elles pas les idées et préjugés racistes : tous des voleurs, la racaille lyonnaise ou pour le MCG la racaille d’Annemasse. C’est pourquoi, je suis souvent mal à l’aise de lire les comptes rendus de faits divers qui rappellent les délits commis par des jeunes issus des balkans ou de la communauté rom pourquoi rappeler cette qualité plus qu’une autre on pourrait imaginer de cibler et de citer la couleur des yeux ou la couleur des cheveux. Mais ces qualités physiques ne semblent pas déterminantes pour les rédacteurs ; l’origine ou la nationalité priment.
C’est dans l’air du temps et de grands partis malodorants nous rappellent régulièrement que les étrangers sont source de l’insécurité. Il est parfois fort difficile d’exprimer ses doutes sur ce point sans être taxé d’angélisme, de gauchisme ou de laxisme voire des trois à la fois.
A moins de raisonner par l’absurde : les titres récents du Dauphiné Libéré, de la Tribune de Genève, du Pays BHM, de Mlyon nous en donne l’occasion. Ainsi à la tribune de votre comptoir préféré je vous enjoins de lancer un :
« -Ah encore une aggression commise par un étranger ! »
Pour enchaîner sur le détail du fait divers d’un Skinhead suisse qui a agressé à Annecy un étudiant en Médecine et sa copine d’origine méditerranéenne. Une fois de plus à quoi ça sert de citer la nationalité de l’agresseur. Son acte est-il déterminé par sa nationalité suisse ? Veut-on prouver qu’il y a une racaille suisse qui vient agresser des français à Annecy ? La suisse est-elle un pays raciste qui exporte ses skinheads ?
J’ai tendance à répondre à la négative à toutes ses questions, de la même façon que je réponds par la négative quand ces actes concernent un étranger vivant en suisse ou venant d’ailleurs et commettant un quelconque délit sur le territoire helvétique.

 

13/08/2013

La préférence cantonale du ticket de caisse

Ainsi le MCG a un candidat frontalier c’est l'affiche de la Tribune du Jour. Comme tout le monde je me suis intéressé à cet entretien, plus rigolo qu’instructif.
Le MCG, c’est confirmé, n’est pas anti-frontalier mais au service des genevois. Rien de nouveau la préférence cantonale est une constante de la « pensée » MCG quelques précisions y sont pourtant apportées dans la mesure où le candidat au grand conseil détaille cette préférence en la réservant à ceux qui paient leurs impôts à Genève (Comme les frontaliers et pas comme les citoyens suisses habitant d’autres cantons) et leur loyer à Genève (comme les étrangers résidents tout en s’excluant lui-même qui vit à Gaillard) enfin cette préférence serait également destinée à ceux qui vont à la coop, à la migros. Peut on faire ses courses seulement à la Migros ou est-on obligé d’aller à la coop et vice-versa cela reste à préciser, est-ce que les migros françaises comptent ou pas ? à préciser également. Est-ce que les Genevois de Genève qui font leur course à Etrembières et Thoiry ont un malus ? Mystère...

Quant à moi cher Monsieur, je suis frontalier qui plus est dans une régie publique, je paie mes impôts à Genève (et profite de fort peu de service comme mes collègues frontaliers) fait régulièrement mes courses à la migros et à la coop, comme je ne suis pas très malin je prend même du Gasoil à Genève, m’y habille régulièrement, achète mes skis mon matériel de sport en général et même des éléments de décoration. A votre avis dans la préférence cantonale du ticket de caisse j’ai bon ou pas ?