04/10/2013

Triste Journée

Pendant que l’actualité de la zone frontalière tourne autour du deuil que font les frontaliers de leurs assurances privées, du choix des genevois de leurs députés et conseillers d’états. Les frontières de l’Union Européenne sont à nouveau le théâtre d’un drame sans précédents sur l’île de Lampedusa. La porte de l’Europe tout proche de la Tunisie voit défiler des milliers de jeunes migrants africains et aujourd’hui les  dizaines de cadavres de ceux qui se sont noyés en vue de la terre promise. La population locale vient en aide de ces gens qui ne souhaitent que vivre dignement. Mais que faisons-nous collectivement ?
Un ancien premier ministre français affirmait que nous ne pouvons certainement pas accueillir toute la misère du monde, il a sûrement raison maintenant on ne peut pas non plus regarder ces jeunes africains se noyer par milliers en vue de la terre Européenne. L’Italie a décrété un jour de deuil national en mémoire de ces victimes mais cela nous concerne tous. Enfin apparemment pas nos politiques.
J’ai lu hier le blog d’une candidate MCG affirmant que le je ne fais pas de politique maintes fois entendus durant sa campagne la révoltait, C’est bine le seul point commun que j’ai avec elle. Cela me révolte aussi et faire de la politique pour un Européen membre de l’union c’est notamment prendre en compte le sort des arrivants à Lampedusa.  

Pour commencer une journée de deuil sur le territoire de l’union aurait pu être une initiative intéressante.

 

Les commentaires sont fermés.