16/10/2013

Le gentil et le méchant

 

N’en déplaise à certains bien que non-résident je suis un passionné de politique et m’intéresse de près à la vie de la cité Genevoise. Y payant mes impôts cela me paraît normal de me renseigner sur leur affectation.
Cette fin de semaine a été marquée par le numéro Stauffer – Poggia. Je le trouve très bon et je dois reconnaître une très grande habileté politique à ces deux leaders du MCG. 
Mauro Poggia venu des partis traditionnels a montré un visage rassurant, policé. Expliquant bien que le mouvement qu’il représente n’est pas contre les frontaliers mais pour les résidents. Ce qui ne change rien à son credo sur l’emploi.
Les actions qui viendront contre les frontaliers ne sont en quelque sorte que des dégâts collatéraux à venir pour lesquels on présente ses excuses à l’avance: ce n’est pas contre vous c’est pour nous. Quand le fermier tue le renard ce n’est pas contre le renard c’est pour protéger ses poules. Le renard ce vilain et profiteur goupil est content de le savoir.
Mauro Poggia va jusqu’à défendre les frontaliers historiques et régionaux contre les euro-frontaliers issus des bilatérales et qui viennent de l’autre bout de l’Europe. Le MCG joue les savoyards contre les bretons.
Quant à ceux qui avaient cru discerné des divergences ou des rivalités un texte publié sur le blog d’Eric Stauffer leurs rappelle que les leaders du MCG défendent les mêmes positions sur l’emploi, une ligne dure sur la question des frontaliers. Ce texte reconnaît tout juste que les deux hommes « ont certainement une manière de communiquer sur le sujet différente »
C’est possible néanmoins ils souscrivent tous deux aux slogans orduriers qui fleurent bon les années 30 et qui ornent une bonne partie du matériel officiel du MCG. Ainsi je ne doute pas une seconde qu’ ils défendent les valeurs du MCG. Voter pour M. Poggia ou pour M. Stauffer c’est voter pour le même mouvement, les mêmes idées. Il n’y a pas un dur et un modéré, il y a deux responsables politiques qui défendent les mêmes idées et qui défendront les mêmes politiques au conseil d’état. M. Poggia  a débuté son offensive pour se poser en homme politique responsable, plus apte à gouverner que le tribun sanguin et pétri de talent qu’est M. Stauffer.
La chasse au 5ème poste de l’alliance est ouverte, et de nombreux électeurs genevois sensibles au problématiques de l’emploi pourraient se laisser convaincre que M. Poggia est plus modéré que son mouvement. C’est à mon avis une erreur

N’oublions pas que lors d’interrogatoire les flics qui adoptent le jeu de rôle du gentil et du méchant reste avant tout des flics. Le gentil et le méchant du MCG reste eux focalisés sur le simplisme de leur corpus idéologique et reste avant tout MCG

 

 

 

Les commentaires sont fermés.