04/10/2014

Est-il possible de se soigner en Haute-Savoie ?

 

Les travailleurs frontaliers ont perdu leur droit d’option libre et entier. C’est un fait, on en a beaucoup débattu et il faut maintenant passer à l’étape suivante : l’accès aux soins dans le cadre de ce nouveau système.

Porteur de lunettes, je me suis tourné vers les cabinets d’ophtalmologie de Haute-Savoie pour une visite de contrôle (
mes dernières lunettes ont été renouvelées sur la base de vieille ordonnance au motif de montures cassées)
Sur ces sept cabinets aucun n’a été capable de me donner un rendez-vous. Je ne parle pas de rendez-vous dans 6 ou 7 mois, je parle bien d’absence de rendez-vous. Ces cabinets sont saturés et ne prennent pas de nouveaux patients, quant au nouvel centre hospitalier Alpes Léman, il ne prend pas d’adultes pour les contrôles et donne seulement des créneaux horaires pour les enfants (rendez vous pris le 20 septembre 2014 pour le 15 mars 2015).
Quelles solutions proposées ? Aucune 
Quelles solutions trouvées ? Prise d’un rendez-vous à Paris lors d’un déplacement professionnel au mois d’octobre 2014 et ce seulement 3 semaines à l’avance.

 

La CPAM affirmait être prête à l’arrivée des frontaliers dans le régime général, permettez-moi d’en douter. J’ai pris comme exemple les ophtalmologistes, ce n’est peut-être pas le meilleur car pour un simple contrôle on pourrait imaginer d’autres solutions que le recours au médecin (cela se fait dans plusieurs pays d’Europe) mais la situation est pire pour la gynécologie par exemple.

 

J’ai également testé plusieurs médecins généralistes sur le canton de Reignier qui ne sont pas certains du tout de pouvoir prendre de nouveaux patients comme médecin traitant. Je suis donc curieux de savoir quelles solutions pourra nous apporter la CPAM de Haute-Savoie au moment où de nombreux frontaliers vont basculer vers le régime général.