10/09/2013

De la politique fiscale pour les multinationales

Le départ annoncé de yahoo de l’arc Lémanique effraie nombre de décideurs d’autant que la cause en est une agressivité fiscale retrouvée de La Grande-Bretagne. Dublin avait déjà montré la voie au début des années 2000 et pris dans ses filets notamment DELL. Mais ce départ pourrait bien en annoncer d’autres puisque nombre de sièges attirés à Genève comme Polo Ralph Lauren, Gilette et sa maison mère P&G avaient quitté d’autres espaces européens. Ces venues ont certes créé quelques emplois mais finalement assez peu car ces multinationales avaient amené avec elles de nombreux collaborateurs. Elles ont créé quelques revenus mais les entreprises avaient très bien négocié avec le fisc Genevois ou Vaudois. Elles ont également créé quelques tensions sur les marchés immobiliers car de nombreux expatriés sont logés à « bon prix » par leur compagnie, elles ont enfin fait de Genève une place de choix pour les déménageurs et re-locators. A mon sens il faudra néanmoins être prudent et ne pas se lancer dans une guerre fiscale. L’économie genevoise, les ménages et entreprises sont lourdement imposés et les locaux auront du mal à comprendre que dans ce contexte difficile pour les finances publiques, ils soient les seuls à contribuer d’autant que malgré des conditions très favorables les multinationales ne cessent de chercher à tirer vers le bas leur contribution fiscale. Elles montrent ainsi que les efforts faits par les territoires qui les accueillent ne sont pas synonymes d’implantation pérennes.

13/08/2013

La préférence cantonale du ticket de caisse

Ainsi le MCG a un candidat frontalier c’est l'affiche de la Tribune du Jour. Comme tout le monde je me suis intéressé à cet entretien, plus rigolo qu’instructif.
Le MCG, c’est confirmé, n’est pas anti-frontalier mais au service des genevois. Rien de nouveau la préférence cantonale est une constante de la « pensée » MCG quelques précisions y sont pourtant apportées dans la mesure où le candidat au grand conseil détaille cette préférence en la réservant à ceux qui paient leurs impôts à Genève (Comme les frontaliers et pas comme les citoyens suisses habitant d’autres cantons) et leur loyer à Genève (comme les étrangers résidents tout en s’excluant lui-même qui vit à Gaillard) enfin cette préférence serait également destinée à ceux qui vont à la coop, à la migros. Peut on faire ses courses seulement à la Migros ou est-on obligé d’aller à la coop et vice-versa cela reste à préciser, est-ce que les migros françaises comptent ou pas ? à préciser également. Est-ce que les Genevois de Genève qui font leur course à Etrembières et Thoiry ont un malus ? Mystère...

Quant à moi cher Monsieur, je suis frontalier qui plus est dans une régie publique, je paie mes impôts à Genève (et profite de fort peu de service comme mes collègues frontaliers) fait régulièrement mes courses à la migros et à la coop, comme je ne suis pas très malin je prend même du Gasoil à Genève, m’y habille régulièrement, achète mes skis mon matériel de sport en général et même des éléments de décoration. A votre avis dans la préférence cantonale du ticket de caisse j’ai bon ou pas ?

17/04/2012

« Genève a son Loup »

loup.JPGIl est frontalier !
Pour être tout à fait honnête le titre complet du matin était :

Salève
Genève a son loup

L’article en page intérieure est plus précis on y parle du retour du Loup en France Voisine.
Il  n’empêche que ce  titre présente bien la réalité de notre région. Le Salève pour  une partie des Genevois c’est chez eux, c’est leur montagne et c’est tant mieux.
Nous touchons ici la réalité de l’espace genevois : une région binationale comme près de 7% de sa population  (binationaux franco-suisses).

Il est dommage que ce soit les photos du Loup du Salève qui nous rappelle cette évidence.
Il est vrai que ce bel animal ne prend pas le travail d’un loup Genevois, n’embarrasse pas les routes Genevoises et ne fait pas la grande gueule auprès de ses collègues de travail.

Ainsi tant qu’aucun loup n’aura été observé sur le territoire stricto sensu du canton, le canidé restera le loup genevois qui gambade en France voisine. 
On n’imagine de plus aucun parti politique appelant à la préférence nationale pour les Loups, le risque politique apparait donc limité.

Alors vive le loup genevois du Salève !

http://www.echo-des-alpes.org

05/04/2012

Merci Veillon, Kucholl et Vive Gilles Surchat !

veillon.JPGJ’ai découvert 120 secondes à l’occasion d’un visite de Gilles Surchat dans les studios de couleur 3. Celui-ci venait exprimer son opposition forte à l’érection d’éoliennes sur les crêtes du Jura.  J’ai rarement ri d’aussi bon cœur, le duo composé de Vincent Veillon, animateur de lève toi et marche sur couleur 3 et du comédien Vincent Kuchol est juste extraordinaire. L’animateur a dans cette lueur dans les yeux qui le fait passer pour le plus doux des candides, et Kuchol donne une telle humanité à ses personnages récurrents qu’on se sent en famille au milieu de ces accents et de ce vocabulaire typiquement helvétique. 
Outre l’attachant bobet jurassien qui m’arrache des larmes à chaque prestation, on citera le valaisan Stève Berclat entrepreneur et bassiste du groupe de métal black lion genocide dont le dernier album destroying vertigo cartonne !

Comme les guignols étaient dans le passé, une façon habile de suivre l’actualité politique française. 120 Secondes est une chronique sociale journalière qui permet de prendre le pouls de la suisse romande et de certains sujets fédéraux.
La chronique sur l’indépendance du Valais est un bijou !
Cette capacité d’auto-dérision me paraît un point important de la culture suisse-romande et par les temps qui courent les deux compères me font du bien presque chaque matin !
Les chroniques sont filmées  et mise en ligne (application Iphone et Androïd) aux alentours de 11H.

Longue vie donc  à 120 Secondes ! à Gilles Surchat ! Et encore merci Messieurs Veillon et Kucholl

www.rts.ch/couleur3/programmes/120-secondes