10/09/2013

De la politique fiscale pour les multinationales

Le départ annoncé de yahoo de l’arc Lémanique effraie nombre de décideurs d’autant que la cause en est une agressivité fiscale retrouvée de La Grande-Bretagne. Dublin avait déjà montré la voie au début des années 2000 et pris dans ses filets notamment DELL. Mais ce départ pourrait bien en annoncer d’autres puisque nombre de sièges attirés à Genève comme Polo Ralph Lauren, Gilette et sa maison mère P&G avaient quitté d’autres espaces européens. Ces venues ont certes créé quelques emplois mais finalement assez peu car ces multinationales avaient amené avec elles de nombreux collaborateurs. Elles ont créé quelques revenus mais les entreprises avaient très bien négocié avec le fisc Genevois ou Vaudois. Elles ont également créé quelques tensions sur les marchés immobiliers car de nombreux expatriés sont logés à « bon prix » par leur compagnie, elles ont enfin fait de Genève une place de choix pour les déménageurs et re-locators. A mon sens il faudra néanmoins être prudent et ne pas se lancer dans une guerre fiscale. L’économie genevoise, les ménages et entreprises sont lourdement imposés et les locaux auront du mal à comprendre que dans ce contexte difficile pour les finances publiques, ils soient les seuls à contribuer d’autant que malgré des conditions très favorables les multinationales ne cessent de chercher à tirer vers le bas leur contribution fiscale. Elles montrent ainsi que les efforts faits par les territoires qui les accueillent ne sont pas synonymes d’implantation pérennes.

27/08/2013

Export de violence Suisse en France ?

Grand lecteur de la presse écrite, je me pose régulièrement cette question. Pourquoi citer la nationalité des fauteurs de troubles qu’ils soient criminels ou délictueux. Dans le contexte actuel, ces citations ne renforcent-elles pas les idées et préjugés racistes : tous des voleurs, la racaille lyonnaise ou pour le MCG la racaille d’Annemasse. C’est pourquoi, je suis souvent mal à l’aise de lire les comptes rendus de faits divers qui rappellent les délits commis par des jeunes issus des balkans ou de la communauté rom pourquoi rappeler cette qualité plus qu’une autre on pourrait imaginer de cibler et de citer la couleur des yeux ou la couleur des cheveux. Mais ces qualités physiques ne semblent pas déterminantes pour les rédacteurs ; l’origine ou la nationalité priment.
C’est dans l’air du temps et de grands partis malodorants nous rappellent régulièrement que les étrangers sont source de l’insécurité. Il est parfois fort difficile d’exprimer ses doutes sur ce point sans être taxé d’angélisme, de gauchisme ou de laxisme voire des trois à la fois.
A moins de raisonner par l’absurde : les titres récents du Dauphiné Libéré, de la Tribune de Genève, du Pays BHM, de Mlyon nous en donne l’occasion. Ainsi à la tribune de votre comptoir préféré je vous enjoins de lancer un :
« -Ah encore une aggression commise par un étranger ! »
Pour enchaîner sur le détail du fait divers d’un Skinhead suisse qui a agressé à Annecy un étudiant en Médecine et sa copine d’origine méditerranéenne. Une fois de plus à quoi ça sert de citer la nationalité de l’agresseur. Son acte est-il déterminé par sa nationalité suisse ? Veut-on prouver qu’il y a une racaille suisse qui vient agresser des français à Annecy ? La suisse est-elle un pays raciste qui exporte ses skinheads ?
J’ai tendance à répondre à la négative à toutes ses questions, de la même façon que je réponds par la négative quand ces actes concernent un étranger vivant en suisse ou venant d’ailleurs et commettant un quelconque délit sur le territoire helvétique.

 

28/06/2013

A visage découvert

On nous dit le Front National a changé, on nous dit ce qui sépare le FN de l’UMP c’est l’économie c’est l’euro et ce n’est plus l’idéologie, on nous dit le FN est plus ouvert sur les questions d’homosexualité que la droite conservatrice. On ne nous dit pas Marine répète inlassablement les antiennes de sa famille politique : le mensonge, le déni, sous le masque du bon copain un peu lourdingue mais fréquentable.
Ses réponses sur France Inter à Patrick Cohen en sont une preuve de plus,  ainsi d’après Mme Le Pen, le FN a toujours condamné l’apartheid. C’est bien de montrer les images de l’heure de vérité où le déjà vieux Jean- Marie faisait sourire sa jeune et mignonne Marine, en rappelant que non seulement il se fichait de la libération de Mandela mais que de plus il fallait être prudent avec les terroristes, dans cet autre volet de l’émission il rappelait que les noirs se battaient pour venir en Afrique du Sud pays au niveau de vie sans égal sur le continent africain et havre de liberté.
A la limite sa déclaration sur Mandela ça peut encore passer, c’est Le Pen on sait à quoi s’attendre cela correspond à sa ligne politique et Mandela n'a pas toujours été soutenu par les leaders occidentaux mais l’Afrique du Sud havre de liberté pour les noirs faut oser, quand même.
Alors Marine, Assumez votre filiation et arrêtez de faire passer votre papa pour le chantre de la défense des droits de l’homme et pour l’humaniste anti-apartheid qu’il n’a jamais été.  Droite Nationale décomplexée allez-y à fond ! Lâchez-vous ! Comme quand vous valsez avec le gratin de l’extrême droite européenne. Et surtout continuez à prendre de haut les journalistes, « vous vous trompez M. Cohen ! » c’était bon ça.
Et puis n’oubliez pas d’en rajouter dans le genre « si vous prenez vos infos dans libération ou Rue89 » oh oui Marine c’est comme ça qu’on vous aime, un petit conseil la prochaine fois dites « dans la presse gauchiste » de cette voix rauque un peu inquiétante.
Cela vous va tellement bien. Et puis amenez-nous de nouveaux scoop : Mandela avait demandé rendez-vous à Papa, et puis Elie Wiesel, Winnie l’Ourson, Angelas Davis, Brett Sinclair ?

Allez Marine, Faites nous rêver! D’un FN qui dirait vraiment ce qu’il pense et qui pourrait à nouveau effrayer quelques uns de ses électeurs !

03/04/2013

Cela devient difficile de les défendre

J’ai milité depuis de nombreuses années dans différents partis politiques centristes. Plus jeune élu municipal de la région Rhône Alpes en 1989, j’ai été passionnée par la chose publique et par le monde politique. Durant ces années, j’ai passé mon temps à défendre les hommes politiques, rappelant que l’immense majorité était d’une probité scrupuleuse, mettant en œuvre la doctrine de « servir sans se servir »
Je me suis petit à petit éloigné en me rendant compte que le goût du pouvoir était une drogue dure et que de nombreux responsables politiques y succombaient. J’ai néanmoins continué à défendre leur honnêteté et leur volonté de faire progresser les choses. Les évènements récents commencent à me faire douter de la santé de note démocratie.

Que dire de Jérôme Cahuzac, rien de plus, tout l’a été. On a dit qu’il avait menti au président, au premier ministre, à sa famille, à la représentation nationale. C’est mal mais n’est-ce pas un juste retour des choses : la représentation nationale n’est pas de la plus grande honnêteté avec les français, que dire du président de la république qui nous vendait 2% de croissance en 2014. Enfin je comprend que la trahison émeuve. Mais si on pouvait arrêter deux minutes avec ces tentations américaines cela ne serait pas mal. Le mensonge à président ou à député n’est pas un délit. Alors que le blanchiment de fraude fiscal est un délit et un délit aggravé pour le ministre chargé de le combattre. De façon anecdotique on peut également relever que plusieurs centaines de millier d’euros pour un professionnel de l’implant capillaire, c’est rémunérateur les cheveux…
Que dire également de notre ancien président, pris à taper dans la caisse d’une richissime vieille dame et je le rappelle mis en examen pour abus de faiblesse. Mais lui n’a rien avoué du tout, il est donc présumé innocent et vilipende le manque d’indépendance de la justice.

En fin de compte, je vais continuer à dire qu’il ne faut pas se focaliser sur ces cas, les hommes politiques sont dans leur immense majorité des gens honnêtes. Il serait néanmoins bon que le gouvernement commence à s’attaquer à certains problèmes importants et pas seulement aux réductions d’allocations familiales mais aux problèmes structurels de notre pays comme l’égalité des régimes de retraites (fonctionnaires, sénateurs et députés) . Sinon cela va vraiment devenir difficile de continuer à défendre la qualité du personnel politique français.

 

07/06/2012

Les Limites du Fédéralisme selon le groupement transfrontalier

ch-suisse.gifDans sa dernière Newsletter le groupement transfrontalier livre un article sur les limites du fédéralisme qui me parait intéressant.
En donnant l'exemple d'un citoyen Jurassien habitant à proximité de la frontière cantonale jurasso- bâloise. Ce jeune citoyen qui souhaite passer son permis de conduire, est tenu de se soumettre à l'examen dans son canton de résidence (sauf dérogation).
Et l'auteur de gloser sur les frontières cantonales: "C’est un peu comme si nous parlions de la frontière entre le département de la Haute-Savoie et la Savoie, ou entre la Doubs et le Jura"
Bien que membre de ce groupement je trouve surprenant cette façon de penser, encore un peu d'arrogance si je ne m'abuse.
Cela parait peut-être ridicule mais les cantons suisses ne sont pas des départements et la suisse est une confédération composée de cantons confédérés qui ont leur propre constitution.
N'en déplaise à l'auteur de l'article mais le système confédéral est basé sur un système d'union volontaire de peuples différents, il est donc logique que certaines difficultés administratives existent.
Tout ramener à nos départements me parait une fois de plus témoigner du plus vil complexe de supériorité que l'on nous reproche si souvent.
D'autant que si vous essayez de changer de caisse d'allocations familiales entre la Haute-Savoie et n'importe quel autre département vous comprendrez votre malheur. Pourtant nous parlons tous la même langue dans notre belle république jacobine!

29/05/2012

Antoine Vielliard se démarque!

Je pourrai, pour confirmer ce titre, parler de l'hebdo qui dans sa livraison du 24 mai intronise Antoine comme une des 100 personnalités qui font la Suisse Romande - http://www.forumdes100.com/
Il s'agit du deuxième acteur haut-savoyard, après Christian Montheil que le grand hebdo romand introduit dans son classement. Mais ce n'est pas par cela qu'il se démarque, mais plutôt par sa conception de la démocratie et du combat politique:

Sur la page d'accueil de son blog, il donne en effet les adresses des sites de ses adversaires aux élections législatives - IVème circonscription de Haute-Savoie. Cela correspond bien aux idées centristes qu'il défend, il est le seul à le faire. Ses adversaires préfèrent mettre l'accent sur leurs propres qualités sur leur blog/site, c'est bien aussi...

23/05/2012

5 ans sans Conduire!

Au lendemain de sa passation de pouvoir avec Jean-Marc Ayraut, François Fillon évoquait son retour dans la Sarthe et son plaisir de conduire à nouveau : il reconnaissait ne pas avoir touché un volant pendant 5 ans, évoquant même les craintes de son épouse : « saurait-il encore conduire ? »

On sait que l’ex-premier ministre est un passionné de course automobile, on pourrait digresser sur sa conduite du pays mais là n’est pas le sujet de cette note. Quel est donc ce pays, cette démocratie que la nôtre ?
 
Fillon_Peugeot_908_01.jpgUn chef de gouvernement va, pendant la durée de sa fonction, perdre sa qualité d’être humain, il devient un simple avatar: François Fillon n’a pas conduit pendant 5 ans, il n’a marqué aucun stop ni feu rouge, n’a probablement pas acheté lui-même le moindre objet, a oublié son code confidentiel de carte de crédit, ne s’est pas préparé la moindre boisson lui-même, ni le moindre petit-déjeuner, Je suis un grand naïf mais je trouve choquant que nos gouvernants se dissolvent dans leur fonction, s’éloignant ainsi de leurs concitoyens.

François Hollande a fait campagne sur le thème un président normal, je l’engage à s’astreindre à conduire son scooter lui-même de temps en temps, à retirer de l’argent au distributeur, à avoir son porte-monnaie sur lui comme tout être normalement constitué, qu’il continue à venir lire mon blog comme il le faisait auparavant.

L’homme s’effaçait devant le Roi, Il serait bon qu’à l’avenir notre démocratie et sa pompe permettent à nos gouvernants de rester les hommes et femmes qu’ils sont, sans démagogie, en restant ancré dans la réalité.

On a beaucoup cité l’exemple d’Angela Merkel qui fait la queue (chez Aldi ?) pour faire ses courses, on peut citer les conseilleurs fédéraux suisses que l’on croise dans les tramways Bernois ou les ministres nordiques qui mangent à la cantine bio gouvernementale. Ces exemples nous choquent même parfois et on a reproché à Nicolas Sarkozy, moi le premier, de ne pas respecter la fonction de président de la république mais certains efforts devraient être faits. Les citoyens français devraient d’ailleurs aider leurs gouvernants à rester eux-mêmes.

Tiens pour donner l’exemple je prends un engagement ferme et solennel : M. le Président, M. le Premier-Ministre, quand vous ferez la queue au carrefour market de Reignier ou à l’intermarché de la Roche sur Foron, je m’engage à vous laisser passer si vous n’en avez pas un plein chariot !

17/02/2012

Mes plus plates excuses

J'ai un peu honte de m'être laissé entaîné comme tout le monde à commenter les propos de M. Gruson. J'ai ce matin pris un moment pour lire les commentaires des internautes sur le site de la tribune.
A 07:00 il y en avait près de 300 et quelle violence, propos de Frontaliers, de Genevois. Je n'avais pas l'impression que ces gens vivaient ensemble.
Car c'est un fait, nous avons une région en partage, il suffit de regarder une carte. Nous devons vivre ensemble et la plupart du temps cela ne se passe plutôt pas trop mal.
Alors un peu de modération dans nos commentaires, un appel des hommes politiques de bon sens à calmer le jeu, nous aideraient à ramener un peu de sérénité.
 

Chacun pourrait reconnaître que les frontaliers, les genevois, ont beaucoup de chance de bénéficier de la proximité frontalière. Chacun pourrait reconnaître que nous ne faisons pas assez d'efforts pour comprendre l'autre. Je pourrai même présenter mes plus plates excuses pour avoir fait de la provocation gratuite envers M. Stauffer.

Nous ne serions pas loin d'un monde parfait.

Le lien vers l'article de la Tribune

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/hopital-universit...

Le Blog Original: http://www.echo-des-alpes.org

16/02/2012

HUG: trop c'est trop

Bernard Gruson, Directeur Général des HUG a donc jeté un pavé dans la mare ce n'est pas le premier et ce ne sera vraisemblablement pas le dernier.

Trop de Frontaliers dans le personnel d'encadrement:
Que dit-il pour étayer ce raisonnement: "sur 165 Responsables d'unité de soins 110 sont des frontaliers". D'après mon expérience du milieu hospitaliers une partie non-négligeable des responsables d'unité de soins sont des cadres infirmiers. Pour cette formation, la situation est très clair Genève forme environ 70 infirmières par an, on estime que les besoins du canton sont à 190 ou 220 voire 240. Déficit: 170 pour couvrir ses besoins Genève pille les écoles d'infirmières françaises frontalières dont Annemasse et ce sans bourse déliée.

Le recours dans ce cas là à l'office cantonal de l'emploi est inopérant il n'y a en effet pas beaucoup de chômage dans ces métiers.
Ainsi au HUG, en 2010  34% des collaborateurs sont français au total 47% viennent de l'Union Européennes , en 2004 48% des collaborateurs des HUG provenaient de l'union européenne, le taux n'a quasiment pas varié en 6 ans. 
110 des responsables d'unité de soin sur 165 sont frontaliers cela fait aux alentours de 65%. Une sur-représentation très nette donc, à modérer néanmoins car au sein du personnel soignant les frontaliers sont sur-représentés (aux alentours de 60%), alors si des résidents genevois se plaignent, effectivement le rôle du DG est d'écouter les plaintes de son personnel. C'est bien connu les DG gèrent leur entreprise en étant perpétuellement à l'écoute de leurs collaborateurs!

Maintenant, il s'agirait peut-être que Genève prenne des mesures pour augmenter le nombre d'infirmiers formés sur son territoire c'est en effet la raison essentielle du nombre de frontaliers aux HUG. Mais former des jeunes c'est coûteux, il est meilleur marché d'accorder des permis de travail de laisser payer la formation à d'autres. L'attractivité des salaires genevois faisant le reste.

Pour les médecins un mouvement inverse se produit. De nombreux fils/flles de frontaliers viennent faire leur première année de médecine à Genève, certains réussissent et restent sur la région. Genève forme donc des médecins suisses français et futurs frontaliers!

Le MCG va faire des cauchemars, pour l'instant il affabule et voit un lien direct entre le nombre de frontaliers aux Ressources Humaines et les recrutements qui en découle. Ce n'est pas simpliste du tout comme raisonnement, les frontaliers veulent coloniser Genève, Eric Stauffer c'est le David Vincent Genevois!

En tout cas, c'est maintenant clair Genève veut bien des frontaliers pour servir dans les restaurants, bistrots, comme aide-soignant ou balayeur à la limite infirmière, mais Genève a peur des frontaliers qui prennent du galon et encadrent des équipes.
C'est dommage et c
ela porte un nom c'est de la discrimination, les Français ont mené et mènent encore cette politique pendant des années avec leurs immigrés. Genève commence à avoir peur de l'avenir, certains politiques jouent sur cette peur, la scène politique française expérimente cela depuis 25 ans, il n'y a pas de raison que cela soit différent ici et  les frontaliers pourraient bien devenir la variable d'ajustement.
Attention quand même à  respecter les clauses des bilatérales! L'UDC souhaite les remettre en cause, aux HUG il semble que ce soit déjà fait. En tout cas souhaitons bon courage au management des HUG qui va devoir motiver les collaborateurs après les déclarations de Bernard Gruson.

Les réactions des politiques à ces propos sont intéressantes, au PS on les trouve absurde, chez les verts on cible en premier lieu la compétence, le représentant du PLR constate qu'en "période de crise la mesure de favoriser les locaux prend tout son sens" tout en constatant les effets pervers pour les genevois exilés en France" quant à la présidente de l'UDC elle différencie frontaliers ou pendulaires. Un pendulaire c'est un Suisse de la classe moyenne qui n'ayant pas les moyens de loger à Genève se déplace sur la France Voisine. Mais rassurer vous amis Genevois exilés dans cette région barbare l'UDC et le MCG continueront à vous permettrent de travailler à Genève.

Pour résumé Genève ne constuira pas de logements, ne créera pas plus de places dans les formations qui ne fournissent pas assez de diplômés. Et les genevois continueront à aller habiter chez les frontaliers qui leurs piquent leur boulot tout en continuant à voter UDC/MCG pour que leurs voisins ne deviennent pas leur chef!

Allez Amis G'nevois c'est pour rire, moi aussi j'aurai bien aimé vivre au bord du Lac, mais en 1998 vous préfériez avoir des frontaliers français au permis G que des résidents français au permis B. Les temps changent!  Les bouc-émissaire restent!

Les autres articles sur http://www.echo-des-alpes.org