21/05/2012

Ils n'ont que ça à faire?

Sujet de polémique ce week-end au cœur de la 4ème circonscription, relayé par le député UMP de la 2ème circonscription de Haute-Savoie Lionel Tardy. Antoine Veilliard et Gabriel Doublet ont collé leurs affiches avant le début de la campagne officielle : Mon Dieu !
Mais qu’on les juge, qu’on les condamne, qu’on saisisse leurs biens, qu’on les jette en prison, au pain sec et à l’eau, ainsi que tous les militants qui les ont aidés à coller !

Monsieur Tardy est-ce bien sérieux tout cela ?
Monsieur Mathelier qu’en dites-vous ?

Je colle des affiches pour le centre depuis près de 25 ans, dans un passé pas si lointain on collait n’importe où sur le tunnel de Fourvière en prenant des risques insensés, sur tous les monuments possibles et imaginables et je le reconnais ces collages massifs ne rimaient à rien. Cette une bonne loi que celle qui a encadré strictement cet affichage.

Mais depuis toujours on colle également sur les panneaux officiels dès qu’ils sont installés, puisque selon l’article 51 du code électoral ils sont faits pour cela. Il n’y a d’ailleurs aucune violation de la loi car r
ien n'est écrit sur la date à partir de laquelle on peut coller sur ces panneaux.
Ainsi la campagne est autorisée bien avant les dates de campagne officielle et heureusement pour M. Mathelier qui a fait des distributions massives ce week-end ou pour M. Tardy qui s’affiche sur son site depuis des mois.
On pourrait également se plaindre de communes qui n’avaient pas installé les panneaux alors que la campagne officielle est lancée comme Bonne ou Arthaz. Mais faire commencer une campagne officielle le dimanche à minuit n’est pas le plus pratique pour les employés municipaux, ni pour les militants qui collent les affiches.

Enfin espérons que M. Tardy approfondira sa connaissance des lois à l’Assemblée Nationale et qu’il aura à cœur de s’intéresser  AUSSI aux problèmes importants de la législature et pas seulement de lancer des attaques diffamatoires contres des candidats d’une autre circonscription.